Groupe des
Anciens
Maires des
Hautes
Alpes


DOCUMENT : LAÏCITÉ

La LAÏCITE

Qui de nous, anciens maires, n'a pas eu au cours d'un mandat, à gérer un problème scolaire et à se pencher sur une connaissance plus approfondie de la « laïcité » qui s'impose aux instituteurs dans l'exercice de leurs fonctions ?
Le mot « laïcité » que tout le monde connaît et emploie à tord ou à raison, recouvre des notions complexes, voire des multiples interprétations. Sur le dictionnaire on lit :
1. « Caractère de ce qui est laïque indépendant des conceptions religieuses ou partisanes. »
2. « Système qui exclut les églises des exercices du pouvoir politique ou administratifs et en particulier de l'organisation de l'enseignement public. »

Jusqu'au XIXème siècle, l'Église et l'Etat étaient étroitement liés. Souvent ces deux pouvoirs étaient aux prises, car lorsque l'Eglise propose, au-delà du Culte, un humanisme à ses fidèles, elle entre en concurrence avec l'Etat. Le refus par l'Etat de toutes suggestions envers l'Eglise au sens le plus large est la « laïcité » C'est un phénomène occidental et même typiquement français.

Depuis la révolution de 1789 et jusqu'au début du XXème siècle, ce fut une longue suite de conflits entre Eglise, rois, empereurs et à la chute du roi Louis XVI, ce fut un début d'indépendance Eglise-Etat. Il y eut la « Déclaration des Droits de l'Homme » qui fut assez tolérante « Nul ne devrait être inquiété pour ses opinions ».
Mais ce ne fut que plus tard, avec Jules FERRY que l'on appelle le père de l'école publique que commença de s'organiser la laïcité à l'école. (Lois de 1882 à 1886) Il s'adressait ainsi aux instituteurs : « Parlez avec la plus grande réserve dès que vous risquez d'effleurer un sentiment religieux dont vous n'êtes pas juges.Vous ne toucherez jamais avec trop de scrupules à cette chose délicate et sacrée qu'est la conscience de l'enfant ».

La séparation des Eglises et de l 'Etat est dans la logique de la doctrine laïque. Cependant le cheminement de cette idéologie fut très long. Au cours des ans ici ou là l'intolérance ou l'incompréhension parfois resurgit.
Plus près de nous le problème du port du foulard a été réel dans nos écoles ; mais il a été réglé sainement par l'Etat à la satisfaction de tous.
La laïcité, chez nous, est devenue une façon heureuse de vivre au quotidien dans un mélange de peuples et de croyances qui forment « notre France ».

Cécile QUEYREL

 

Association départementale déclarée en préfecture des Hautes-Alpes le 30/11/2001 sous le numéro W052001230.